ANNA PASZKOWSKA

artiste peintre

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

PROJETS

"L'ART DU DIALOGUE"

"SZTUKA DIALOGU" / "L'ART DU DIALOGUE"

 

Le point culminant du projet est la présentation :

Du 11 au 18 juin 2014 : exposition collective des travaux des enfants sur le sujet «C'est moi ! » à l'association Inter 7 à Paris

18 juin 2014 : présentation multimédia en simultané des films d'animation à Cracovie et Paris.

DU 15 septembre au 30 octobre 2014 : EXPOSITION  et présentation des films d'animation à L'INSTITUT Français à Cracovie  http://institutfrancais.pl/culture/2014/09/15/lart-du-dialogue/

 

PLUS D'NFORMATIONS SUR:

Projekt współpracy kulturalnej Paryż- Kraków

Projet de collaboration culturelle : Paris – Cracovie 2014

SZTUKA DIALOGU / L'ART DU DIALOGUE


Jak rówieśnicy z różnych tych różnych miast przeżywają sztukę?

Jaki mają stosunek do tradycji swojego kraju, czy wpływa to na ich rozwój plastyczny?

Czym fascynują się w swoich procesach twórczych?

Co  chcieliby przekazać dzieciom z innego kraju?

Comment les enfants de mêmes âges mais de villes et de cultures différentes vivent l'art ?

Quels rapports nourrissent-ils avec la tradition de leur pays ? Comment cela influence-t-il leur développement artistique ?

Quelles sont leurs fascinations et leurs sources d'inspirations ?

Que voudraient-ils transmettre aux enfants d'un autre pays ?

 

plus

"LA PARTITION I"



LE PROJET « LA PARTITION » première partie "TABLEAU" ANNA PASZKOWSKA

d'après Grazyna Skalniak

"LA PARTITION I...
LA PARTITION I
LA PARTITION - ...
la partition - ...
VIII International Festival of Theater and Visual Arts ZDARZENIA - Tczew - Europe: 31 août - 2 septembre 2007 à Tczew en Pologne


LE PROJET "LA PARTITION" d'après Grazyna Skalniak: VIDÉO - DANSE - MUSIQUE

GRAZYNA SKALNIAK - auteur de projet  / http://grazynaskalniak.pl/

KATARZYNA SZWED - composition de musique / http://www.katarzynaszwed.pl/

ANNA PASZKOWSKA - peinture, vidéo /

ANNA GUNIA - danse


Le projet HIATUS – LE PASSAGE  

  • installation – vidéo – performance
  • triptyque des représentations: image peinte, dansé, sonore
  • Le peintre, le danseur, le compositeur mettent à la disposition un cycle de tour de la forme selon la partition pour le tableau – “le passage”
  • L’ensemble de représentations que contient la culture permet de mettre en œuvre le processus pendant lequel on ressent la différence entre l’objet et l’image. Ce choc entre l’image enregistré et l’image créée par l’exécutant fait naître une actualisation d’une nouvelle image – une sorte de passage.

 


"RESSENTIR L'ESPACE"

 

Cracovie 2006 / atelier 206 - Installation avec des tiges de fer dans une pièce.


  • Le projet a pour sujet : RESSENTIR L’ESPACE – dans lequel je vis ou dans lequel j’entre (et que  je  ne connais pas) ; l’espace public et l’espace privé.
  • Une installation que l’on peut démonter et reconstruire à nouveau dans un nouvel espace, il faut  seulement prendre en considération la taille des tiges de fer.
  • On peut dire aussi, que c’est un certain genre de « pousser dehors ». Les tiges sont installées  aussi sur les portes et sur les appuis des fenêtres – de cette façon 
il est impossible que    quelqu’un puisse se cacher ou observer à côté.
  • Les tiges de fer sont installées à une hauteur de 110 cm. Pour que cela ne soit pas un risque  direct, mais pour créer une situation inconfortable.
  • Ces "épines" ne permettent pas de s’appuyer sur le mur. On est obligé de participer à la  situation.

PROJET "JOCONDE"

PROJET « TROMPE L’OEIL » Joconde


(sur l’escalier en verre à l’Institut Français de Cracovie)
Date :01.2004

monalisa
escalier
escalier2

 

Le projet se compose de deux parties : 

  • d’un fragment de poème de Tadeusz Rozewicz
  • du dessin du visage de la Joconde (déconstruit dans l’espace)

 

En montant l’escalier on lit le poème (les phrases se trouvent sur  les marches). Pour lire tout le poème il faut monter jusqu’au 3 éme étage. En lisant  la dernière phrase :  « La Joconde restait immuable  dans son cercueil de verre »  il faut regarder en bas (sous les pieds) à travers l’escalier (d’une surface en verre) on voit alors le dessin, le visage de Mona Lisa. Le dessin est visible seulement d’un point précis. C’est un jeu avec l’espace et les paroles qui apportent une nouvelle signification au poème.

(Poème de Tadeusz Rozewicz)

(...) il disait qu'il aimait

contempler ses peintures à travers la vitre (...)

que les visiteurs de passage

dont la vitre renvoie l'image

ne le gênent pas

ils effacent le tableau

ils passent

moi

je ne supporte pas les peintures sous verre

je me vois là-bas me souviens qu'un jour

je regardais quelques Japonais

massés sur le sourire de Mona Lisa

ils étaient très remuants

La Joconde restait immuable

dons son cercueil de verre (...)

Traduit pas Isabelle Macor-Filarska



VIDÉOS

Participation aux festivals:

2008

Projet culturel Fondation Deutsch de la Meurthe Paris, France

2007

"II festival cinema indépendant Filmowa Gora" Zielona Góra, Pologne

"Très Courts" Festival international de court métrage Cluj-Napoca, Roumanie

 

 

 

 

  • "LE RYTHME” Date : 01 2007  Durée: 09'02"  vidéo

« (…) Sans rythme vous ne verriez pas le soleil, vous n’auriez pas pu le voir. Le rythme est dedans: c’est le rythme du destin. Quoi que vous fassiez, vous ne marcheriez ni plus ni moins vite. Car vous ne pouvez marcher qu’en accord avec votre sang, votre cœur et votre esprit. (…) » E. Jabès « le livre de questions »

Le projet est inspiré d'une œuvre d’Edmond Jabès qui malgré son langage assez archaïque n’a rien perdu de son importance. On a beaucoup parlé et écrit sur ce sujet, mais il reste toujours méconnu. Le projet a été réalisé en France en coopération avec des étrangers. C’est leur rythme propre qu’ils redécouvrent à travers l’art, la danse, l'’écriture, la musique ou  le geste.


 

 

 

  • "L’ÉTRANGER” Date : 01 2007 Durée 1'20” vidéo


"L'étranger" : cudzoziemiec, obcokrajowiec : en polonais les deux mots sont synonymes mais ils comportent d’importantes différences au niveau étymologique. Le mot « cudzy » dont est dérivé le terme « cudzoziemiec » (un étranger, celui qui vient d’un autre pays) désigne quelque chose qui n’est pas à moi, qui appartient à quelqu’un d’autre (d’où vient le mot « cudzołożyć » – commettre un adultère – c’est-à-dire coucher avec la femme d’un autre). Mais même si une chose ne m’appartient pas je peux toujours l’aimer bien, elle peut m’être familière, et par exemple « cudzoziemiec », un étranger, peut être bien un de mes amis. Le mot « obcy » (l’étranger, celui qui n’appartient pas à un groupe) a par contre une signification péjorative : celui qui ne fait pas partie des nôtres, qui détonne dans un milieu mais aussi celui qui est incompris, qui n’est pas connu.

J. Kasperek


 

 

  • "DRAP(EAUX)" Date: 05 2007 Durée: 1'21 vidéo

 

Court manifeste artistique dans un monde dualiste partagé entre les images des objets et leur signification.


P R OJ E T S